Cuisiner au quotidien

Written by marmotte

Bonjour tout le monde !

En ce début d’année, beaucoup de personnes prennent comme bonne résolution de manger mieux, plus sainement et/ou de cuisiner davantage. Quelles que soient les raisons qui ont motivé la prise de cette résolution, il faut maintenant essayer de la tenir. Je vous propose donc une méthode qui n’est pas la recette miracle mais qui pourrait vous aider dans votre réflexion et vous amenez doucement à cuisiner un peu plus pour vous et votre famille.
Quand je parle cuisine avec la plupart des gens, ils me disent souvent ne pas avoir le temps et/ou ne pas savoir quoi faire à manger. La première chose qu’il me semble important de rappeler, c’est que la cuisine du quotidien est une cuisine simple. Il ne s’agit pas de repas gastronomique, inutile de se lancer dans le visionnage de l’intégrale de Top Chef ou autres émissions du même genre.

Avant de passer pour de bon en cuisine, il s’agit de réfléchir, trouver l’inspiration et planifier.
Premièrement, il faut se poser au calme et réfléchir non pas aux recettes que vous allez réaliser (cela viendra dans un deuxième temps) mais à quand. Voilà la première question essentielle : « Quand ai-je le temps de cuisiner ? ». Chaque famille a son propre emploi du temps, il faut donc s’adapter à ce dernier. Quelle plage horaire pouvez-vous libérer pour passer un peu de temps en cuisine ? Quelle activité est essentielle et quelle autre ne l’est pas ? En y réfléchissant concrètement, on peut parfois se rendre compte que l’on passe beaucoup de temps sur des activités pas toujours constructives qui renvoient des tâches essentielles comme la cuisine à un second plan alors que cela devrait être l’inverse. Sur un semainier, notez les jours où vous pouvez cuisiner et pendant combien de temps (20, 30 ou 45 minutes…).
Par exemple, le lundi, c’est la course, vous ne vous lancerez donc pas dans la cuisine ce soir-là. Mais le dimanche, c’est plus calme ! Alors n’hésitez pas à préparer votre repas du lundi soir durant cette journée.

Vos disponibilités sont clairement affichées, il s’agit maintenant d’élaborer vos menus de la semaine. Mais voilà, c’est le vide intersidéral, vous n’avez aucune idée sortie des pâtes et du riz. Voici la deuxième question essentielle « Comment trouver l’inspiration ? ». Trouver l’inspiration ne veut pas dire inventer des recettes mais en chercher correspondant à votre mode de vie et à votre régime alimentaire. Pour cela, investissez dans quelques livres de cuisine simple, il en existe de toute sorte (cuisiner en 20 minutes, cuisiner avec 5 ingrédients…). Ces thèmes sont très à la mode, alors profitez-en. Avant d’acheter votre livre, prenez le temps de le feuilleter. Il faut que les recettes vous plaisent (il ne s’agit pas seulement de regarder les photos, il faut passer à l’action) et soient adaptées au régime alimentaire de votre tribu. Et surtout, il faut que les recettes vous semblent vraiment accessibles. Lisez quelques recettes intégralement et voyez si vous avez envie de les cuisiner. Si ce n’est pas le cas, changez d’ouvrage.
Pour introduire un peu de variété et adapter vos recettes au fil des saisons, prenez-vous tous les mois une revue de cuisine qui vous parle. Quand on commence et que l’on a régime omnivore classique, Cuisine Actuelle et Maxi Cuisine me semblent les plus indiquées et les plus abordables. Mais là encore, tout est question de ressenti.
Ensuite, l’inspiration peut se trouver partout. De nombreux catalogues de la grande distribution et leur site internet proposent maintenant des recettes. Ne boudez pas ces sources, on y trouve de bonnes idées.
Internet fourmille de recettes, je conseille de l’utiliser quand vous devez cuisiner un ingrédient en particulier. Vous avez des topinambours dans votre panier de légumes et vous ne savez pas à quelle sauce le manger, cherchez sur internet plutôt que dans votre bibliothèque, cela ira plus vite. Vérifier tout de même que la recette soit facilement réalisable. Toutes les recettes que l’on trouve sur Internet (et aussi dans les livres et dans les magazines) ne sont pas forcément exactes.
N’hésitez pas à tenir un petit cahier avec des idées de recettes qui peuvent vous passer par la tête à n’importe quel moment de la journée et noter des idées d’associations que vous aimeriez tester.
Le secret pour avoir de l’inspiration, c’est qu’il faut apporter constamment de l’eau à son moulin. Feuilletez, lisez, discutez, notez pour vous constituer un corpus personnel de recettes qui évoluera avec le temps car plus vous pratiquerez cet exercice, plus il vous semblera facile.

On a fait chauffer nos méninges pour la théorie. Passons maintenant à la pratique. Il faut planifier les menus de la semaine. Pour cela, armez-vous de votre stylo, de votre semainier et de votre cahier de note. Remplissez ainsi vos menus en choisissant des recettes qui s’adaptent aux exigences de l’emploi du temps de votre famille. Surtout, ne soyez pas trop ambitieux et pensez toujours à prendre en compte le temps de nettoyage de votre cuisine après avoir réalisé vos recettes du jour (ce n’est jamais pris en compte dans les recettes). Profitez également de ce moment pour faire un état des lieux de vos stocks et faire votre liste de course. Cet exercice peut sembler fastidieux au début mais plus on pratique plus on progresse et moins on y passe de temps.
À l’aide de memos autocollants, marquez les recettes que vous allez réaliser dans la semaine, cela évitera de perdre un quart d’heure à chercher à la recette le jour J et à s’énerver.

Ça y est, on passe enfin en cuisine ! Alors, on y va mais de façon positive. Ne traînez pas des pantoufles en soupirant à l’idée de préparer le repas de votre tribu le soir. Ce n’est pas facile, on a travaillé toute la journée, géré les imprévus, etc. Mais essayez de voir cela de façon positive. On ne cuisine pas seulement pour manger mais aussi pour se réunir, se régaler et passer un bon moment ensemble. Ces moments deviennent de plus en plus rares dans notre société, il faut essayer de les préserver.
Le plus important quand on cuisine, c’est de rester calme et d’être pleinement à ce que l’on fait. Coupez la télé, la radio et n’essayez pas de résoudre un problème de trains qui se croisent du petit dernier pendant que vous émincer des oignons ! Personne ne s’appelle WonderWoman !!
N’hésitez pas à réquisitionner de la main d’œuvre pour vous aider à éplucher les légumes, les moments de partage peuvent commencer aussi par la préparation des repas.
Préparez et pesez tous les ingrédients avant de commencer la recette, cela évitera les oublis. Suivez la recette et tout devrait bien se passer. Pendant la cuisson de votre plat, nettoyer votre plat de travail et faites la vaisselle, il ne vous restera plus qu’à passer à table et à profiter du reste de votre soirée. Ne vous dites pas que vous le ferez après, vous n’en aurez pas le courage et le lendemain matin, en rentrant dans votre cuisine, vous tomberez sur une pile de vaisselle sale, il n’y a rien de pire pour commencer une journée de mauvaise humeur.

Voilà quelques pistes pour se lancer ! Bien sûr, on pourrait écrire un livre sur le sujet (ça doit exister d’ailleurs) mais je ne voulais pas faire trop long. J’espère que ces quelques conseils pourront vous aidez.
Il y aura quelques échecs et ratages mais il ne faut pas se décourager et renoncer car en cuisine c’est vraiment la pratique régulière qui vous fera progresser. Accrochez-vous car une fois que vous aurez pris l’habitude de petits plats maison, revenir à une cuisine plus industrielle vous semblera impossible. Vous allez (re)découvrir le goût de nombreux aliments et même aimer certains que vous pensiez détester. En choisissant de cuisiner au quotidien, vous entrouvrez une porte vers un monde incroyable et infini, il sera dommage de passer à côté.

Comme je n’ai pas de livres particuliers à vous conseiller sur ce thème, je vous propose deux idées coup de pouce.
Premièrement, si vous avez la possibilité de vous abonner à un panier de légumes ou à une AMAP, sautez sur l’occasion. C’est une très bonne façon de mettre le pied à l’étrier, c’est comme cela que j’ai vraiment commencé la cuisine. Certes, vous n’avez pas le choix mais cela vous donne un cadre pour sélectionner des recettes et les cuisiner tout au long de la semaine. Quand on n’a pas d’inspiration, qu’on ne sait pas calibrer ces courses chez le primeur (une semaine on en prend trop et la semaine suivante pas assez) et qu’on n’a pas beaucoup de temps pour faire le marché, c’est vraiment la solution idéale.
Deuxièmement, votre congélateur est votre ami. Non pas pour y cacher des plats cuisinés industriels et des esquimaux mais pour congeler des légumes cuits en trop, des cakes salés surdimensionnés, etc… Des réserves qui vous sauverons la mise un soir de flemme ou plein d’imprévu. Là encore, il faudrait y consacrer un article complet. Mais pour faire simple, emballer correctement, étiqueter sérieusement (nom, poids, date de congélation) et ranger proprement.

EN BONUS
Le placard salé de base pour cuisiner au quotidien (tendance végétarienne) à adapter à vos goûts et à vos habitudes :

  • Œufs,
  • Crème fraîche/végétale/lait de coco,
  • Céréales (pâtes, riz, quinoa, boulgour…),
  • Légumineuses (pois chiches, lentilles, pois cassés…),
  • Farine (celle que vous utilisez le plus pour commencer),
  • Épices et mélanges d’épices,
  • Concentré de tomates/ Cubes de bouillon et autres aides culinaires du même ordre,
  • Tomates pelées en boîte,
  • Fromage râpé,
  • Huiles pour assaisonnement et cuisson (deux différentes, c’est un bon départ).

Comments: 3

  1. Pour trouver l’inspiration des recettes au quotidien, pour ma part, rien de mieux que les blogs de mes copinautes et ensuite, direction le marché !!!

  2. Tu as bien raison, on fait comme tu dis. Moi je planifie toutes mes recettes les soirs de semaine, fais mes courses le samedi et cuisine le we
    Les autres soirs, je passe entre 10 minutes et 30 minutes 🙂
    Il faut être organisé et effectivement revoir ses priorités.
    Merci et bravo pour ton enthousiasme à faire progresser de belles causes

  3. gut says:

    J’ai toujours cuisiné ! même lorsque les enfants étaient tous petits, jamais de petits pots. Pourtant je travaillais et j’étais seule pour tout générer car un mari toujours absent du fait de son travail. Il faut il est vrai une très grande organisation qui ne laisse pas trop place à l’imprévu. Oui lorsque l’on fait ses courses c’est déjà dans l’optique de savoir ce que l’on va cuisiner. Le dimanche, je préparais beaucoup de choses à l’avance pour m’avancer après pour le début de semaine ! Oui il faut de l’organisation mais il existe un tas de plats très simples à faire qui sont rapidement faits ça aide bien ! J’espère que ton petit article sera vu par beaucoup !! gros bisous marion bravo !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *