Cobbler aux pêches

Written by marmotte

Bonjour tout le monde !

Vous vous demandez bien comment j’ai pu me retrouver avec des pêches sur les bras car d’une part c’est un fruit que je n’aime pas trop et d’autre part, il est encore trop tôt dans la saison pour en trouver des françaises et encore moins des locales. C’est ma mère qui les a achetées mais elles ne les trouvait pas très bonnes (comment c’est étonnant !), elle s’en est débarrassé chez moi en me disant que je trouverais bien quelque chose à faire avec ou qu’au pire elles finiraient au compost. Voilà comment je me suis retrouvée avec un kilo de pêches plates bien mûres (mais pas gouteuses) à liquider. Ce n’est pas bien Maman !!

Dans un premier temps, je voulais réaliser une compote pommes-pêches et je me suis dit que le résultat allait être trop liquide. Puis j’ai pensé au cobbler aux pêches qui est un gâteau américain assez traditionnel.
L’année dernière, j’avais réalisé une version fraise-rhubarbe avec une pâte 100 % végétale et sans gluten, cette année, j’ai voulu tester une version plus normale avec que des indispensable de nos placards : farine de blé, beurre, sucre. La pâte à cobbler est vraiment très facile à réaliser, il s’agit seulement d’une pâte à crumble liée à l’eau ou au lait (en fonction des recettes).

Trucs, astuces et organisation :
Pas de pêches sous le coude, on peut décliner cette recette avec d’autres fruits en optant pour des fruits assez juteux qui vont contraster avec la pâte assez compacte. Une version à la mangue serait à mon avis délicieuse.
Traditionnellement, ce gâteau s’accompagner de crème fraîche épaisse ou de glace à la vanille comme son cousin, le crumble. On peut également l’accompagner de morceaux de fruits frais, j’ai essayé avec des fraises du jardin. Le mélange fruits crus et cuits est très agréable et frais et surtout plus léger.
Pour la conservation, c’est 48 heures maximum.

Les ingrédients pour un plat moyen

  • La couche de fruits :
  • 1 kilo de pêches mûres,
  • 2 cuillères à soupe de jus de citron jaune,
  • 40 g de sucre de canne vanillé maison,
  • vanille en poudre.

La pâte à cobbler :

  • 170 g de farine de blé T65,
  • 70 g de sucre blond de canne vanillé,
  • 1 cuillère à café de levure chimique ou 1 cc à de bicarbonate + 1 cc de vinaigre de cidre,
  • 1 pincée de sel,
  • 100 g de beurre,
  • 60 g d’eau.

Temps de cuisson : 45 à 55 minutes
Niveau de difficulté : Très facile
Coût : €€

La recette :
Préchauffer le four à 180 °C.
Laver les pêches. Les peler soigneusement et les dénoyauter. Les couper en quartier et les placer dans un plat à gratin. Ajouter le jus de citron, le sucre et un peu de vanille et mélanger.
Enfourner pour 15 minutes de pré cuisson des fruits.
Pendant ce temps, préparer la pâte. Mélanger tous les ingrédients secs puis incorporer le beurre coupé en dés du bout des doigt pour obtenir un sable grossier (comme pour un crumble). Ajouter enfin l’eau et mélanger pour lier rapidement la pâte.

Une fois, les pêches sorties du four, répartir la pâte en différents tas sur les fruits à l’aide d’une cuillère.
Enfourner pour 30 à 40 minutes de cuisson. Ajouter des amandes effilées à mi-cuisson, étape que j’ai oubliée.
Déguster tiède ou à température ambiante.

Source : La popotte de Manue

Avec cette recette, je participe à Cuisinons de saison du mois de juin.

Print Friendly, PDF & Email

Comments: 13

  1. On peut dire que ta maman te connait par coeur!
    Tu as bien utilisé ces pêches sans goût!
    Belle soirée.
    Bizz

  2. Tu as raison, bouh pour ta maman. Maintenant, c’est à toi de l’éduquer :-PPPPP
    Je rigole car elle a eu le bon réflexe, ne pas les jeter et toi, tu les as bien mises en valeur même si quand un fruit n’est pas terrible, il reste pas terrible :-PPP
    J’ai ce problème avec des vins sans sulfites que j’ai achetés et qui sont franchement pas bon. Mon mari me dit de les utiliser en cuisine mais je ne le fais pas en me disant que je vais gâcher peut être bien tout mon plat et quand on me conseille de l’utiliser en vinaigre, je répond que j’ai un très bon vinaigre balsamique que j’achète en Italie chez un producteur qui me montre ses superbes vignes spéciales vinaigre balsamique …Quelle dilemme !

    • Oui, c’est le monde à l’envers chez nous ! Ce sont les enfants qui éduquent les parents et mon mari fait pareil avec sa mère :-))

      • J’espère qu’elles progressent toutes les deux 🙂

  3. Tout le monde peut se tromper ……m’enfin !!! ;o)))
    Et moi je dis : SUPERBE cobler. Je connais mal cette pâtisserie. Je n’en ai fait qu’une fois aux cerises et tu me donnes envie de recommencer avec des pêches ……..mais plus tard !!
    Bonne soirée
    Michèle

  4. gut says:

    Oh ! tu m’as devancée car je n’ai jamais fait de cobbler et je m’étais dit que je pourrais justement le tenter avec des pêches car j’avais vu une belle petite recette chez Laurence ! Tu me confirmes que c’est possible.
    Je n’ai encore pas acheté de pêches mais je viens d’acheter des nectarines et des brugnons et je peux te dire que celle que j’ai mangée hier au soir était vraiment très sucrée. Elles ne le seront sans doute pas toutes autant mais c’est comme beaucoup de fruits. Gros bisous marion

  5. gut says:

    Merci pour cuisinons de saison ! je deviens mal polie moi ! gros bisous

  6. Aaaah, mais comment peut-on ne pas aimer les pêches ? Sacrilège ! Un des meilleurs fruits d’été.
    Cela dit, je ne suis pas étonnée que ta mère ne les ait pas trouvées bonnes.

  7. Comme quoi, même les fruits moches ou sans saveurs peuvent être mis en valeur et tu as su parfaitement te plier à l’exercice! Bisous Marion 🙂

  8. avec de bonne pêches francaises, ça doit être un délice !!! des qu’elles arrivent sur les étales je tente ta recette ! merci pour ce partage !!!

  9. J’adore les pêches et j’ai hâte d’en trouver sur les étals.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.