Javoronki, les alouettes font le printemps en Russie (En route vers Pâques #6)

Written by marmotte

Bonjour à toutes et à tous ! 

Si on dit qu’en France, les hirondelles font le printemps, en Russie, ce sont les alouettes. Et quoi de mieux pour fêter le printemps qui tarde un peu à s’installer que de réaliser ces petits oiseaux à croquer ?

Les cuisinières russes sont des pro en façonnage de brioche et de pain. Je suis franchement ébahie devant la dextérité et la patience que de telles réalisations doivent demander. Je vous rassure, les alouettes sont très faciles à réaliser, niveau 0 sur l’échelle des cuisinières russes. 

Chaque année, pour Pâques, j’essaie de réaliser des brioches animalières. Il y a eu pas mal de lapins, des hérissons et un agneau. Cette année, ce sera donc des oiseaux. Cette recette clôture son cycle de publications dédiées à Pâques, désolée pour les amateurs de chocolat, vous allez rester sur votre faim chez moi mais il y a beaucoup de partages autour du chocolat sur la blogosphère en ce moment. Je préfère laisser la place aux personnes qui maîtrisent le sujet. 

Trucs, astuces et organisation : 

Ce n’est pas une recette difficile mais il faut avoir du temps devant soi car il y a pas mal de temps de levée. 

Il s’agit davantage d’une recette de pain de mie que d’une recette de brioche. Cette pâte à pain est vraiment très facile à réaliser et elle constitue une bonne recette de base à garder sous le coude. 

Ces petits pains se gardent bien 3 à 4 jours. On peut les manger avec du sucré et du salé. 

Les ingrédients pour 8 alouettes : 

  • 300 g de farine de blé T65,
  • 130 ml d’eau,
  • 2 cuillères à café de sucre,
  • ½ cuillère à café de sel,
  • 2 cuillères à café de levure de boulanger déshydratée,
  • 40 ml d’huile végétale (huile de pépins de raisin pour moi),
  • clous de girofle,
  • thé noir pour réaliser la dorure.

Temps de repos : entre 2h30 et 3h

Temps de cuisson : 15-20 minutes 

Niveau de difficulté : Facile 

Coût : €

Spécificité de la recette : Recette végétalienne, sans œuf, sans lactose

La recette : 

1/ Délayer la levure et le sucre dans l’eau tiède. 

2/ Mettre la farine dans le bol d’un robot pâtissier avec le sel et l’huile. Commencer à pétrir avec le crochet. Verser l’eau tiède et poursuivre le pétrissage 5 à 10 minutes pour obtenir une pâte élastique et non collante. 

3/ Former une boule et la déposer dans un saladier huilé. Couvrir d’un torchon et laisser reposer dans un endroit à l’abri des courants d’air 1h30. 

4/ Quand la pâte a doublé de volume, la dégazer. Former une nouvelle boule et laisser de nouveau lever entre 30 et 60 minutes. 

5/ Diviser la pâte en 8 pâtons égaux. Les disposer sur une plaque, couvrir et laisser reposer 10 minutes. 

6/ Façonner les alouettes. Prendre un pâton et le rouler pour obtenir un boudin d’environ 20-25 cm de long dont les bouts sont plus épais que le centre. Faire un nœud avec le boudin. Le nœud forme le corps de l’oiseau et les deux extrémités : la tête et la queue. 

7/ À l’aide d’une paire de ciseaux, créer des « plumes » simplifiées dans la queue et un bec au niveau de la tête. Enfoncer les clous de girofle de part et d’autre de la tête pour créer les yeux. 

8/ Disposer sur une plaque de cuisson couverte d’un tapis en silicone. Couvrir et laisser reposer 20 minutes. 

9/ Préparer un thé noir bien infusé et sucré. Badigeonner les oiseaux avec le thé. 

10/ Enfourner pour 15 à 20 minutes dans un four préchauffé à 200 °C. 

11/ À la sortie du four, laisser refroidir sur une grille. 

Source : Russia Beyond

Print Friendly, PDF & Email

17 thoughts on “Javoronki, les alouettes font le printemps en Russie (En route vers Pâques #6)

  1. Me voici de retour après quelques jours passés à Rome et je vois de bien belles recettes de ces derniers jours et que tu t’es bien amusée avec ces alouettes. C’est vrai que les cuisinières russes aiment elles aussi s’amuser en cuisine.

  2. Kilomètre-0 says:

    Oh comme c’est beau. J’aurais bien aimé que tu mettes des photos de la pâte au moment où elles se transforme en alouettes 🙂
    Bref, je me vois bien les faire mais douée comme je suis, mieux vaut un modèle 😛

  3. j’en ai fais l’an dernier, je te raconte pas la trombine qu’elles avaient…bravo

  4. gut says:

    Tu dois avoir des gênes russes dans les veines alors car je les trouve particulièrement bien réussis c’est petits piou piou ! ce n’est pas toujours évident les façonnages ! ce n’est pas là que je me débrouille le mieux bravo Marion

  5. C’est super mignon… Si tu dis que ce n’est pas trop diificile, je vais peut-être me lancer. Lorsque j’étais en Allemagne, j’avais fait des lapins de Pâques en brioche (https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2016/03/petits-lapins-brioches-la-framboise-et.html) et effectivement, ça n’était pas trop dur. Personnellement ça ne me dérange pas du tout de ne pas avoir de chocolat, au contraire, j’aime bien découvrir ainsi des traditions et recettes d’autres pays! Bises

  6. Coucou Marion, je les avais fait aussi il y a quelques années, ils font toujours leur effet et chose incroyable j’avais fait une introduction semblable pour fêter le printemps, comme c’est maarrant les blogueurs trouvent souvent la même inspiration, c’est ce qui fait lea joie de l’intercommunication. Ceci dit tes petits moineaux sont tout à fait craquants, gros bisous à toi

  7. Elles sont mignonnes comme tout ces alouettes. J’adore car on voyage avec les traditions de Pâques des autres pays. 😀

  8. Ils sont vraiment mignons tes petits oiseaux, bravo! Je garde l’idée, merci! Bonne soirée!

  9. Je les ai depuis un petit moment dans mes favoris ces petits oiseaux.

Répondre à Isabelle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.