Le gâteau Moskva pour la fête nationale russe

Aujourd’hui, je suis très contente de vous retrouver autour d’une thématique qui m’est chère : la cuisine russe. En ce 12 juin, jour de fête nationale de la Russie et pour faire un clin d’œil à Sophie et à son association Cuisiner pour la paix, je vous propose de découvrir la pâtisserie officielle de la ville de Moscou. Bien qu’il s’agisse d’une création moderne ne remontant qu’à 2015, ce gâteau réunit un certain nombre d’ingrédients très courants pour les moscovites dont le lait concentré sucré. 

Même si ce gâteau est assez impressionnant, il n’est pas difficile d’un point de vue technique. En s’armant d’un peu de patience, les différentes étapes s’enchainent aisément. Il se compose d’une alternance de disques de meringues à la noisette et de couches de crème au beurre améliorée et parfumée au rhum, le tout recouvert d’un glaçage d’un beau rouge franc et décoré de noisettes concassées.

J’ai pris quelques libertés concernant la décoration mais j’ai vraiment essayé de garder l’esprit. 

Je ne vous cache pas que c’est une pâtisserie bien riche, il faut être assez nombreux pour venir à bout de ce gâteau — surtout s’il est proposé en dessert. Personnellement, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce gâteau. Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant apprécié une pâtisserie classique, d’autant plus qu’il faut savoir que je ne suis pas une fan de crème au beurre car je trouve cela assez écœurant. Mais ici, parfumée au rhum, c’est passé tout seul… 

Si vous en avez marre des moka, fraisier, opéra et autres gâteaux à la crème à la française, je ne peux que vous inviter à vous laisser surprendre par cette pâtisserie moscovite. 

Trucs, astuces et organisation : 

Pour réaliser ce gâteau, il faut de la confiture de lait. C’est normalement un produit que l’on trouve assez facilement depuis quelques années dans nos grandes surfaces. Cependant, si vous n’en trouvez pas ou que vous aimez pousser le vice de faire ce gâteau vraiment de A à Z, la confiture de lait se fabrique très facilement. Pour cela, plonger une boîte de lait concentré sucré dans une casserole d’eau et amener à ébullition. Laisser cuire deux heures à petits bouillons. Retirer la casserole du feu et laisser complètement refroidir. Placer la boîte de lait concentré au frais pour la nuit. Le lendemain, ouvrir la boîte et la confiture de lait est prête ! Vraiment trop facile ! 

Pour réaliser la crème au beurre, j’ai choisi de mettre moitié beurre, moitié mascarpone pour « alléger un peu » l’ensemble. C’était la première fois que j’utilisais cette astuce et j’en suis très contente, la crème au beurre a une très belle tenue. 

Pour colorer mon glaçage, j’ai utilisé de la poudre de betterave pour donner une belle couleur rose. Sinon, il faut utiliser un colorant rouge classique que je n’ai pas dans mes placards. Et franchement, je ne voudrais pas faire dans le cliché mais de la betterave dans un gâteau russe quoi de plus normal ? Je vous rassure, le gâteau n’avait pas du tout un gout de betterave.

Les ingrédients pour 8-10 personnes 

Les disques de meringues : 

  • 200 g de poudre de noisettes,
  • 140 g de blancs d’œufs (environ 4-5 blancs),
  • 150 g de sucre blanc en poudre.

La crème et le glaçage : 

  • 350 g de confiture de lait,
  • 20 ml de rhum ambré ou de cognac,
  • 200 g de beurre très mou,
  • 200 g de mascarpone,
  • 150 g de noisettes,
  • 50 g de sucre blanc en poudre,
  • 1 belle cuillère à soupe de poudre de betterave ou du colorant rouge.

La déco : 

100 g de chocolat blanc, 

50 ml de crème fraîche liquide entière, 

Des noisettes concassées. 

Temps de repos : 2 heures + 1 nuit 

Temps de cuisson : 2h10

Niveau de difficulté : Assez technique 

Coût : €€€ 

Spécificité de la recette : Recette sans gluten

La recette : 

1/ On commence par réaliser les disques de meringues. Pour cela, battre les blancs d’œufs en neige. Ajouter petit à petit le sucre jusqu’à obtenir une meringue lisse et bien nacrée qui fait des pics. 

2/ À l’aide d’une maryse, incorporer délicatement la poudre de noisettes. Ne pas trop insister afin que la meringue ne retombe pas. Placer la meringue dans une poche avec une grosse douille lisse. 

3/ Sur du papier sulfurisé, tracer trois cercles de 16-17 cm. Retourner le papier et le placer sur une plaque de cuisson. Créer les disques de meringues à l’aide de la poche à douille. 

4/ Enfourner pour 10 minutes à 150 °C, puis baisser à 100 °C et laisser sécher deux heures. 

5/ À la sortie du four, laisser totalement refroidir sans décoller les meringues.

6/ On passe à la crème. Placer le beurre et le mascarpone dans la cuve d’un robot et fouetter jusqu’à obtenir une crème bien lisse. 

7/ Diviser cette crème en deux. Dans la première moitié, incorporer le sucre et le colorant. C’est le glaçage. Réserver au frais. 

8/ Dans la deuxième moitié, incorporer la confiture de lait et le rhum ou le cognac. 

9/ Mixer dans un robot puissant les noisettes pour obtenir une poudre très fine. L’incorporer dans la crème au beurre. Verser dans une poche à douille. Placer au frais 60 minutes. 

10/ Il est temps de passer au montage. Placer un premier disque de meringue sur un plat de service. Recouvrir la meringue d’une couche uniforme de crème au beurre à l’aide d’une spatule. Recommencer jusqu’à épuisement des ingrédients et en finissant pas une couche de meringue. Placer au frais 30 minutes. 

11/ Glacer le gâteau avec la crème rouge/rose à l’aide d’une spatule coudée. Coller les noisettes concassées sur la circonférence du gâteau. Placer au frais pour la nuit. 

12/ Réaliser la ganache au chocolat blanc. Faire chauffer la crème sans la faire bouillir et la verser sur le chocolat blanc. Laisser reposer cinq minutes puis fouetter pour obtenir une préparation bien lisse. Placer au frais une heure. 

13/ Transvaser la ganache dans une poche munie d’une douille cannelée et décorer le gâteau. Replacer au frais jusqu’au moment de servir. 

Source : Russia Beyond 

Print Friendly, PDF & Email

12 Comments

Add Yours →

Une belle découverte que ce gâteau russe et une jolie participation ! Il est vraiment beau et ne doute pas un seul instant qu’il fût très bon ! Bonne journée bises

Très très beau !! Bon je ne te cache pas que je ne suis encore pas passé à ce type de gâteau moi ni pour les faire ni même pour les apprécier en les mangeant. Déjà c’est beaucoup trop pour moi, même en petite part je serais bien incapable de manger cela après un repas ! Ca viendra peut être ? avant je n’aimais aucun gâteau à part les flans et clafoutis … félicitation en tout cas pour ce superbe travail ! gros bisous

Oh oui, tu ne pouvais pas ne pas faire une recette russe et quelle recette russe nous proposes-tu. Je suis bluffée. Il est magnifique ton gâteau. Sophie va être très très contente 🙂

Coucou Marion,
je suis ravie de te recevoir pour cette magnifique participation à Cuisiner pour la paix, je suis heureuse et fière de pouvoir présenter ta belle recette sur le post dédié à la cuisine russe ! Merci pour tout ce temps que tu as accordé et cette belle énergie, vraiment c’est magnifique.
N’hésite pas à me dire quand tu participes afin que je ne loupe pas l’occasion de te présenter ! J’ai failli passer à côté et c’est notre Martine qui m’a indiqué ta participation. J’aurais été triste de ne pas te mettre à l’honneur !
Bisous et belle journée à toi !

En lisant les ingrédients, le gâteau n’est pas léger en effet. Mais de temps en temps, il faut bien se faire plaisir.
Je connais très mal la cuisine et notamment la pâtisserie russe. C’est un joli voyage culinaire que tu nous offres là.

Bises et très bonne fin de semaine. 😉

Répondre à Gagaie Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.