Du nouveau dans ma bibliothèque (8)

Bonjour à toutes et à tous

Oh la la ! J’ai laissé cette rubrique en plan alors que ma bibliothèque de livre de cuisine grossit régulièrement de quelques livres. Du coup, aujourd’hui, je vous présente un livre que j’ai acheté fin 2014.

9782501097420FS

Le pain, on pourrait dire que comme Obélix je suis tombée dedans étant petite. J’adore faire du pain et des brioches et pas un mois ne passe sans de nouveaux tests. Mais le pain est un aliment délicat à faire. Le premier venu qui me dit « ben c’est juste de l’eau, de la farine et de la levure », c’est qu’il n’a rien compris et n’a jamais fait de pain, car le pain, c’est avant tout une histoire d’expérience et de sensations, … je sens que je m’égare !! Bref pour faire du bon pain, il faut y mettre tout son cœur, toute sa force (n’est-ce pas mamie !!) et tout son savoir-faire. Je pratique depuis quatre ans maintenant la boulange et j’apprends, je découvre et je progresse encore et c’est cela que je trouve génial avec le pain : on en a jamais fait le tour.
Tenez le pain de campagne, on en trouve dans toutes les boulangeries, et pourtant comme le définir ? J’ai envie de dire que c’est impossible et que chacun a sa propre idée sur la question. Avec le livre de Cathy Ytak, on découvre que le pain de campagne, c’est avant tout un pain pétri à la main avec une belle croûte, il peut être blanc ou bis, de blé ou d’autres céréales, contenir des fruits, des graines. Bref, le pain de campagne c’est avant tout un pain fait par les mains de l’homme ou de la femme.

Pour revenir un peu plus sur le livre (qui est quand même rappelons le le sujet de cet article), il y a principalement quatre « arguments » qui m’ont convaincus d’acheter ce livre.
Premièrement, on trouve une dizaine de pages consacrées aux bases de la boulange et surtout un pas à pas pour le pétrissage au robot (type Kitchen Aid). J’ai un robot de ce type et jusqu’à l’acquisition de ce livre, je ne maîtrisais pas le pétrissage avec cette machine. Je préfère toujours pétrir à la main mais parfois c’est long et on ne peut rien faire d’autre, alors qu’avec le robot on le laisse travailler en le surveillant de temps en temps et surtout on garde le contrôle et on peut reprendre la main à tout instant.
Deuxièmement, il n’y a aucune recette nécessitant une machine à pain. Car je n’aime pas mais alors pas du tout ces engins. Elles ne m’ont rien fait et je n’ai jamais eu de mauvaises expériences avec elles, mais je trouve que le fait de tout mettre dans une machine et la laisser faire, franchement ce n’est pas faire vraiment son pain. On se coupe totalement de ses sensations et du contact avec la pâte, ou est le plaisir ? Argument purement idéologique mais j’assume !!
Troisièmement, pour chaque recette, on trouve les quantités exactes pour utiliser soit le levain déshydraté, soit le levain frais, soit la levure de boulanger fraîche ou déshydratée et franchement c’est assez rare pour être signalé. Plus besoin de se lancer dans des calculs savants pour utiliser le produit levant que l’on a sous la main ! De toute manière, on finit toujours par le mettre « à la louche ».
Quatrièmement, je vous le donne en mille : les recettes ! Ben oui quand même !! Elles sont variées et permettent de découvrir et d’utiliser de nombreuses farines, dont celles qui hantent mes placards ^^.

D’ailleurs, voici le top 5 des recettes qui ont retenues mon attention :

  • Pain aux trois farines
  • Pain de seigle
  • Pain au müesli
  • Petits pains au fromage
  • Pain pavot, cumin, sésame.

Pour moi, c’est déjà un classique qui m’inspire énormément.

Print Friendly, PDF & Email

4 Comments

Add Yours →

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.