Brownie aux noix et aux canneberges

Salut les gourmands,

On l’oublie souvent mais n’est pas brownie qui veut ; n’importe quel gâteau au chocolat ne peut porter ce nom. Mais l’appellation « brownie » est tellement répandue dans les restaurants, les rayons des supermarchés et les boulangeries qu’on en oublierait presque la texture pourtant inimitable du brownie, collante et fondante avec une croûte à peine formée sur le dessus. Par ailleurs, le vrai brownie devrait contenir des noix (à vous de choisir lesquelles) et la levure chimique ne rentre pas dans sa composition. Le brownie, c’est aussi une bonne dose de sucre et de chocolat, du beurre, des œufs et un peu de farine (quand même). En bref, n’essayez pas de faire un brownie allégé, il vous manquera toujours une de ses caractéristiques qui, combinées toutes ensembles, en font un gâteau à tomber à la renverse.

Souvent apprécié par les petits et les grands, le brownie est également un gâteau très facile à réaliser, nécessitant peu de matériel et qui reste relativement économique si l’on remplace les noix de pécan par nos noix bien françaises.
La seule entorse à la tradition de mon brownie est l’ajout de canneberges séchées, un fruit sec qui apporte une petite note acidulée qui casse le côté très sucré du gâteau.

Les ingrédients pour 1 moule rectangulaire de 20 X 26 cm :

  • 200 g de chocolat pâtissier,
  • 3 œufs,
  • 200 g de sucre blanc,
  • 100g de farine de blé T65,
  • 150 g de beurre + pour le moule,
  • 80 g de cerneaux de noix
  • 50 g de canneberges séchées.

Temps de cuisson : 25 minutes
Niveau de difficulté : Très facile
Coût : €€

La recette :
Préchauffer le four à 180 °C. Beurrer le moule.
Faire fondre au bain-marie le beurre et le chocolat à feu doux.

Pendant ce temps, battre énergiquement le sucre avec les œufs. Ajouter le mélange chocolat/beurre en continuant de fouetter la préparation. Incorporer la farine, puis les cerneaux de noix et enfin les canneberges.
Verser la pâte dans le moule et enfourner pour 25 minutes.
N’oubliez pas de lécher le saladier avant de faire la vaisselle car la pâte crue de brownie est aussi un délice !

À la sortie du four, laisser refroidir puis couper en carrés.
Se conserve très bien (s’il en reste) dans une boîte hermétique pendant quelques jours.

Print Friendly, PDF & Email

15 Comments

Add Yours →

Tout pour me plaire. Je suis d’accord, si on fait de la pâtisserie, autant qu’elle soit bonne ! On n’est pas obligé d’en consommer tous les jours. L’ajout des canneberges me plait bien. J’ai déjà réalisé des petits carrés au chocolat (genre fudge mais j’essaie d’éviter les anglicismes) avec des canneberges et je les ai adorés. Alors bravo pour cette recette.

On se fait une petite douceur aujourd’hui ? tu as bien raison d’en profiter ! ce brownie est magnifiquement bon ! moi je mets des nix de pécan car les noix normales mes filent des aphtes mais sinon c’est sensiblement la recette que je fais !! Je t’en pique un petit bout juste pour y goûter car il me fait envie ! merci Marion ! bisous

Répondre à The-FoodTrotter Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.