Tourtière aux 5 céréales (Pain des paresseux)

Written by marmotte

Bonjour, bonjour !

On trouve de plus en plus de recettes de pain faciles et rapides à réaliser. Il y a quelques années encore, on nous prônait que pour obtenir un bon pain, il fallait utiliser du levain, pétrir, dégazer… ce qui est tout à fait vrai mais on peut aussi obtenir des pains maison très honorables sans forcément que cela soit un chemin de croix.
Je trouve même que ces recettes faciles permettent de dédramatiser le pain car nous sommes en France et on ne rigole pas avec ce pilier de l’alimentation dans notre pays.
Arrêtons de nous prendre la tête avec le pain et pour cela faisons-le maison. Alors bien sûr, j’ai beaucoup de respect pour les vrais boulangers qui sont passionnés par leur métier mais malheureusement, ils se font rares. Dans mon coin, il vaut mieux acheter son pain en magasin bio ou chez Carrefour (gamme bio), il est meilleur que celui que l’on peut acheter dans les boulangeries du centre-ville. C’est un comble, ne trouvez-vous pas ?

Bref, revenons à notre pain du jour ! C’est Claudine qui a publié la marche à suivre pour réaliser ce type de pain. J’ai préféré le réaliser avec un mélange de farines T130 trouvé chez Biocoop. Du coup, j’obtiens un résultat très différent du sien : une mie plus brune et serrée et sans doute plus de caractère. On est vraiment sur un pain très rustique qui convient aussi bien pour le petit-déjeuner car il est très rassasiant que pour accompagner une charcuterie traditionnelle ou un fromage typé. En bruschetta, il y a aussi moyen de faire quelque chose de sympa et nourrissant.
L’avantage de ce pain est qu’il se conserve facilement une bonne semaine. Il perd un peu de moelleux en court de route mais il reste facile à couper.
Ce pain de pas caractère n’est pas consensuel, je vous l’accorde mais il gagne vraiment à être découvert.

Les ingrédients pour une grosse miche de pain :

  • 1 kg de farine 5 céréales T130,
  • 70 à 80 cl d’eau,
  • 40 g de levure de boulanger fraîche,
  • 10 g de sel (quantité que vous pouvez doublée car je ne sale pas beaucoup mon alimentation).

Temps de levée : 1h30
Temps de fermentation : 2-3 jours
Temps de cuisson : 40 à 50 minutes
Niveau de difficulté : Facile
Coût : €€

La recette :
Émietter la levure et la délayer dans 70 cl d’eau tiède. Laisser reposer 5 minutes
Dans un grand saladier, mélanger la farine et le sel. Incorporer l’eau petit à petit en mélangeant à l’aide d’une cuillère en bois.

Couvrir d’un torchon mouillé et essoré et laisser reposer à température ambiante durant une 1h30.

Puis placer, le saladier couvert de façon hermétique pour 2-3 jours au réfrigérateur.

Fariner un plan de travail et y déposer la pâte. Façonner un pâton à l’aide d’une corne de boulange car la pâte est très collante.
Garnir un moule à manqué de papier cuisson et y déposer le pâton. Couvrir d’un torchon humide et laisser reposer 30 minutes.
Préchauffer le four à 240 °C.
Avant d’enfourner le pain, dessiner des grignes sur le pain à l’aide d’une lame de rasoir ou avec un couteau bien aiguisé.
Baisser la température à 220 °C et enfourner entre 40 et 50 minutes et jeter un verre d’eau dans la lèchefrite.

À la sortie du four, installer le pain sur une grille et le laisser refroidir.
Conserver emballer dans un torchon.

Print Friendly, PDF & Email

Comments: 14

  1. Avec une bonne confiture à la rhubarbe et voilà un petit dej’ comme j’adore !

  2. J’ai voulu faire le pain de Claudine mais comme je m’y suis prise au dernier moment, quand j’ai vu les deux ou trois jours de repos, j’ai renoncé. Il faudrait que j’y pense au bon moment 🙂
    Il est beau aussi le tien, différent mais très beau
    Bon we Marion

  3. Quel beau pain et fait maison, un réel régal!
    Bon samedi.
    Bizz

  4. gut says:

    Ohh ! voilà que ce pain du paresseux t’as tenté Marion ? Je vois que tu as tout fait d’un coup toi. Normalement il s’appelle pain du paresseux pour justement ne pas avoir à refaire de pâte les 2 jours suivants. Pas étonnant qu’il t’ait duré une semaine ! Je suis moins dans ce type de pain à table tout du moins ou alors avec le fromage. Je suis plus pain très croustillant avec mie alvéolée mais bon si toi c’est l’inverse je comprends pourquoi tu as choisi cette farine. Je suis toutefois très heureuse de voir qu’il t’a bien plu. Il est vrai que trouver du bon pain maintenant relève souvent du parcours du combattant ! Un grand merci. je te prends une photo pour ma mise à l’honneur Marion !! gros bisous

  5. HUMM UN PAIN A TESTER J ADORE CETTE HAUTEUR DE MIE

  6. je ne sais pas s’il est fait pour les paresseux mais en tout cas il est appétissant!

  7. J’ai déjà fait le pain du paresseux mais pas en version complète comme la tienne. Cela me tente bien car il est vraiment beau !

  8. Il a l’air vraiment très bon ton pain ! Merci pour le partage! Bonne soirée!

  9. Si j’ai déjà réalisé plusieurs fois le pain sans pétrissage, je n’ai jamais laissé reposer autant de temps, mais c’est une bonne idée

  10. Moi j’aime les pains de caractère et le tien me fait bien envie! J’ai la chance d’avoir un boulanger topissime qui travaille en bio avec des farines locales… mais en effet c’est rare et je mesure ma chance. Parfois, en vacances, nous ne trouvons même pas une baguette digne d’être mangée… c’est bien triste.

  11. J’aime beaucoup cette façon de pratiquer, je laisse toujours ma pâte plusieurs jours au frigo, je trouve que le pain est meilleur, et c’est tellement rapide ensuite le jour de la cuisson. Bises

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.