Gnocchis à l’okara

Bonjour tout le monde ! 

Après quelques semaines de relâche, c’est le retour des mardis de l’étrange ! Pour changer des classiques tofu, seitan et tempeh, aujourd’hui, je vous emmène à la découverte de l’okara. Ce terme d’origine japonaise désigne le résidu de la fabrication de lait végétaux comme celui d’amande ou de soja. Dans le meilleur des mondes zéro déchet, ce serait un sous-produit que l’on valoriserait dans notre cuisine après avoir réalisé sa boisson végétale préférée maison. 

Malheureusement, nous ne sommes pas dans le meilleur des mondes et je suis une grosse feignasse. Alors, j’ai choisi de tester l’okara que commercialise depuis quelques mois la marque française Soy. Il s’agit donc d’okara de soja. Ce dernier est présenté comme une aide culinaire « riche en protéines et en fibres, pauvre en graisses saturées et sans sel ». Il permet de remplacer le lait, le beurre ou les œufs dans certaines recettes. Ce qui est intéressant c’est que la marque a développé un certain nombre de recettes pour apprivoiser ce nouveau venu dans nos cuisines. On peut l’utiliser dans des recettes sucrées ou salées. Pour mon premier test, j’ai choisi de réaliser ces gnocchis. L’okara dans cette recette remplace les pommes de terre. Ce qui est pratique car cela permet de s’éviter la corvée de patates. Les gnocchis maison, c’est bien gentil mais c’est une recette assez longue à réaliser. Utiliser l’okara de Soy permet de raccourcir un peu le temps de préparation. En outre, la pâte est beaucoup moins collante et les gnocchis sont ainsi beaucoup plus faciles à façonner même si les miens ne remporteraient pas la palme des plus beaux gnocchis. 

D’un point de vue nutritionnelle et sans vouloir diaboliser les patates, je pense que cette version est beaucoup plus intéressante car plus riche en protéine et avec un indice glycémique moindre. Sans parler d’IG bas car il reste la farine, il n’y a que 1,2 g de glucides dans 100 g d’okara. De plus, j’ai trouvé ces gnocchis beaucoup plus nourrissants et rassasiant que les gnocchis classiques. 

Personnellement, j’ai choisi d’accompagner mes gnocchis d’une petite sauce tomate aux olives mais on peut les cuisiner quand on le souhaite, en gratin avec plein de fromage par exemple… 

À la dégustation, ces gnocchis sont légèrement plus fermes sous la dent que la recette classique mais au goût, ils sont absolument semblables. C’est bluffant. 

Trucs, astuces et organisation : 

Je vous donne la recette et la cuisson de base. À chacun de laisser parler son imagination et sa gourmandise pour cuisiner ces gnocchis. 

Les ingrédients pour 4 personnes : 

  • 250 g d’okara de soja,
  • 200 g de farine de blé T65,
  • 8 cl d’eau minérale,
  • sel.

Temps de cuisson : 5 minutes 

Niveau de difficulté : Facile 

Coût : €€

Spécificité de la recette : Recette végétalienne, sans œuf, sans lactose. 

La recette : 

1/ Dans un grand saladier, verser tous les ingrédients et les pétrir jusqu’à obtenir une pâte non collante et homogène. 

2/ Sur un plan de travail non fariné, former des boudins de pâtes. Détailler en tronçons d’environ deux centimètres.

3/ À l’aide d’une fourchette, créer les stries sur chaque gnocchi. 

4/ Faire cuire les gnocchis dans une casserole d’eau bouillante salée. Quand les gnocchis remontent à la surface, c’est cuit. 

5/ Cuisiner les gnocchis comme vous le souhaitez. 

Source : Soy

Retrouver d’autres recettes de gnocchis sur le blog : 

Print Friendly, PDF & Email

9 Comments

Add Yours →

Les mardis de l’étrange, j’adore. C’est vrai qu’on ne sait pas si on doit s’inviter ou non chez toi mais comme il ne faut pas mourir idiote, je tente 🙂 Feignasse, feignasse, on ne peut pas dire celà. Y’en a qui n’ont même pas le courage de laver une salade alors planter la salade, cuisiner .P

L’okara est une totale découverte, je ne connaissais pas du tout.
En version « gnocchis », ça m’a l’air bien sympathique. En plus, avec la petite sauce qui va bien.

Bises et bonne semaine 😉

Mais c’est génial ces gnocchis à base de soja!! Je ne connaissais pas l’okara, en plus si c’est plus rassasiant et moins calorique c’est top!!! Merci Marion pour ta recette très alléchante, merci très bonne soirée

Coucou, je congèle toujours l’okara que j’ai quand je fais du lait végétal et je le cuisine dès qu j’en ai assez, j’ai remarqué en effet l’autre jour en boutique bio qu’on peut désormais l’acheter, je n’en ai pas encore pris mais je trouve ça top, surtout si cela fait que ces marques jettent moins aussi! bisous!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.