Pesto de basilic, la version 100 % végétale

Coucou !

La cuisine italienne n’est pas une cuisine que je connais très bien et c’est peut-être pour cela que j’ai si peu d’affinités avec elle. Il faut dire qu’en France nous avons sans doute une vision un peu simpliste de la gastronomie italienne, bien que nous nous soyons proches sur le plan géographique.

Il y a quelques années, le pesto au basilic a connu un véritable engouement. On suivit toute une ribambelle d’autres préparations dans le même genre. C’est une préparation que j’ai toujours trouvé surfaite, trop puissante en goût, trop grasse et surtout un cout de revient à la limite du délirant entre le parmesan, les pignons de pin et l’huile d’olive. Ce n’est qu’un condiment ou une sauce, après tout. Cependant, j’avais quand même publié une recette de pesto classique aux premières du blog mais elle n’est jamais revenue à notre table bien que je l’avais appréciée. 

Quasiment cinq ans plus tard et grâce à mon ouverture sur le monde merveilleux de l’alimentation végétale, j’ai trouvé une nouvelle version du pesto au basilic vraiment délicieuse. Beaucoup moins onéreux que la recette traditionnelle mais ne contenant que des ingrédients classiques contrairement à certaines versions végétales incluant de la levure de bière, ce pesto est vraiment très bon car il est moins gras en bouche. Sans parmesan, sans pignon de pin et en contrôlant la quantité d’huile, on obtient une préparation beaucoup plus acceptable à mon goût et dont la facture calorique est allégée. Question utilisation, cette version s’utilise comme la version classique : sur des pâtes, dans des salades, des tartes, des cakes, etc. À chacun(e) de donner libre court à son imagination ! 

Trucs, astuces et organisation : 

Les piments oiseaux sont facultatifs, ils peuvent être aussi remplacés par du piment en poudre moins puissant.

Les ingrédients pour 1 pot de pesto : 

  • 2 bouquets de basilic,
  • 2 piments oiseau (facultatif),
  • 6-8 pétales de tomates séchées,
  • 4 gousses d’ail,
  • 20 à 30 cl d’huile d’olive.

Pas de cuisson 

Niveau de difficulté : €

Coût : ***

Spécificité de la recette : Recette végétalienne, sans œuf, sans lactose, sans gluten

La recette : 

1/ Effeuiller, laver et essuyer le basilic. Peler et presser l’ail. 

2/ Placer l’ensemble des ingrédients et la moitié de l’huile d’olive dans le bol d’un robot ménager équipé de sa lame en S. Mixer jusqu’à obtenir un pesto bien fin. 

3/ Ajouter de l’huile d’olive pour obtenir la consistance souhaitée. 

4/ Stocker dans un pot en verre jusqu’à une semaine. 

Source : Mon livre de cuisine green de Deliciously Ella aux Éditions Marabout 

Print Friendly, PDF & Email

11 Comments

Add Yours →

Un pesto effectivement meileur marché. Ah la cuisine italienne, moi je l’adore. J’adore l’Italie, les Italiens, les paysages, la cuisine et leurs produits. Beaucoup de qualité et de la simplicité en cuisine. Il faudrait que tu la creuses cette cuisine car elle le mérite vraiment 🙂

J’adore le pesto personnellement mais il est vrai que je ne m’en sers que très peu car c’est vraiment très très riche en calories ! J’apprécierais aussi beaucoup ta version bien évidemment car le basilic et moi c’est une très très grande histoire d’amour ! Gros bisous

Cela tombe pile poil, je voulais en faire car le petit copain de ma fille est Italien. Du coup, j’ai fait pousser pas mal de basilic à la maison. J’aimerai par contre le mettre en bocaux… et ça je ne sais pas si je peux le conserver longtemps, c’est à dire en avoir l’hiver. Je vais donc tester tes deux recettes Merci bonne journée bises

Je viens de faire cette recette en réduisant le basilic et l’huile. Excellent. J’ai congelé et je vais pouvoir faire mes lasagnes au pesto. Merci pour ce partage. bonne journée, bisous

Une excellente idée comme tu le décrit si bien il est vrai que le prix de revenue est assez élevé pour un petit pot de pesto 🙂 je retiens ta version qui est plus simple et aussi avec moins d’ingrédients 🙂
bisous Marion

le pesto, c’est une sauce que je pourrais manger sans modération et tout au long de l’année, si le basilic pouvait tenir à toutes saisons
C’est tellement bon
J’aime beaucoup ta version avec les tomates séchées qui doit être encore meilleur car oui les tomates séchées, je pourrais également en manger sans cesse
Merci pour ce beau partage
bises

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.