Ragoût de rutabaga et pommes de terre

Salut tout le monde ! 

Dans la famille des plats hivernaux bien réconfortants, il y en a un dont on parle assez peu. Il s’agit du ragoût. Pourtant, il accumule un certain nombre d’avantages, il cuit quasiment tout seul, il est économique, il se réchauffe sans souci et on peut l’adapter facilement. Il se décline en version végétale ou carnée. La recette d’aujourd’hui combine des pommes de terre à d’autres légumes, ce qui constitue une bonne base que l’on peut compléter de différentes manières : un mélange de céréales et de légumineuses, des œufs au plat… 

Personnellement, j’ai eu du mal à adopter le rutabaga, son cousinage avec le navet n’a pas dû aider mais cuisiné ainsi, je l’ai bien apprécié, il apporte indéniablement du caractère à l’ensemble. Et vous, aimez-vous le rutabaga ?

Trucs, astuces et organisation : 

Pour réaliser un ragoût qui soit un peu présentable dans l’assiette, il vaut mieux choisir des pommes de terre qui se tiennent à la cuisson comme la Charlotte, c’est la variété que mon producteur local m’a proposée. De toute manière, grâce à la fécule de maïs, la sauce sera bien liée. 

Les ingrédients pour 4-6 personnes : 

  • 1 gros rutabaga,
  • 700 g e pommes de terre à chair ferme,
  • 500 g de tomates pelées avec leur jus,
  • 1 cuillère à café d’origan séché,
  • 1 cuillère à soupe de sucre,
  • 1 cuillère à café de curcuma moulu,
  • 1 cuillère à soupe de fécules de maïs,
  • 2 oignons,
  • 1 cuillère à soupe de concentré de tomate,
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive,
  • sel et poivre.

Temps de cuisson : 40-50 minutes

Niveau de difficulté : Très facile 

Coût : €€

Spécificité de la recette : recette végétalienne, sans œuf, sans lactose, sans gluten

La recette : 

1/ Peler et émincer les oignons. Éplucher et laver les pommes de terre les et les rutabagas. Les couper en cubes d’un centimètre de côté environ. 

2/ Dans une cocotte en fonte, faire chauffer l’huile d’olive et y faire revenir les oignons avec le curcuma. Quand les oignons sont translucides, ajouter les dés de légumes et l’origan. Faire revenir 5 minutes. 

3/ Ajouter les tomates pelées avec leur jus, le sucre, le concentré de tomates. Saler, poivrer et verser un grand verre d’eau. Couvrir et laisser mijoter à feu moyen une trentaine de minutes. Remuer de temps en temps et ajouter un peu d’eau si nécessaire. 

4/ Dix minutes avant la fin de la cuisson, délayer le fécule de maïs dans un fond d’eau et l’ajouter dans la cocotte. Mélanger. 

5/ Servir bien chaud. 

Source : myrtee.fr

Du nouveau sur le blog !! 

Je profite de ce premier jour de février pour vous annoncer que le blog a désormais un compte sur Instagram (@marmottecuisine). )Je ne suis pas une grande fan des réseaux sociaux mais Instagram me plaît car il fait appel directement à la créativité et il est très visuel. Le blog et le compte Instagram ont chacun un contenu inédit. Si le blog est le côté ON de ma cuisine, le compte Instagram en est le côté OFF, moins formel, plus spontané. N’hésitez à me suivre sur ce nouveau média. 

Print Friendly, PDF & Email

17 Comments

Add Yours →

Nous sommes peu nombreuses à cuisiner le rutabaga il est vrai ! Moi la première mais à mon corps défendant je n’en trouve pas très souvent et quand j’en trouve ils ne sont pas terribles.. Ceci étant dit je ne lui trouve pas un goût exceptionnel alors j’avoue qu’il ne me manque pas. Tu as fait une belle assiette cependant avec ! tu es la meilleure Marion ! gros bisous

Le rutabaga est un légume souvent dénigré, pourtant, il est délicieux,
on en a encore quelques uns au jardin mais ça se termine…
Le week end dernier, c’était pot au feu avec plein de légumes d’hiver ( carottes, chou rave, poireaux, et rutabaga)
On s’est régalé avec le bouillon également…
Bisous

Pour répondre à la question : ouiiiii….j’aime le rutabaga , d’autant plus qu’étant petite « Rutabaga  » était mon surnom. Hem….alors je prends note pour un de ces jours. Merci et belle soirée!

Répondre à Rita Siffert Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.